Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 15:56

wait

 

 

Réalisateur : Terence Young

Distribution : Audrey Hepburn, Alan Arkin, Richard Crenna

Durée : 1h48

Suzy, jeune femme aveugle, est mariée à un photographe qui se voit confier une étrange poupée au cours d'un voyage. Un homme dangereux, épaulé par 2 malfrats fraîchement sortis de prison, va tenter de remettre la main sur la poupée et son contenu. Dés lors notre jeune aveugle se retrouve seule dans les griffes des hommes qui vont la manipuler.

Terence Young, réalisateur du film, s'est surtout illustré pour avoir réalisé quelques James Bond avec Sean Connery. On s'étonne alors de le sentir aussi véloce et à l'aise dans ce film qui s'apparenterait plus à un thriller psychologique en huis clos à la Hitchcock qu'un film d'action. Et pourtant le film est parfait, prenant du début à la fin, intelligent dans son scénario et surtout servi par des acteurs de première main dont la magnifique Audrey Hepburn.

C'est certainement là le premier grand intérêt du film que d'utiliser la belle actrice pour un contre-emploi, ce qui est toujours payant au cinéma. Loin de sa belle petite frimousse ou joli minois, sa présence fragile, et surtout extrêmement crédible en tant qu'aveugle, est vraiment efficace mais aussi très touchante dans la relation qu'elle entretient avec son mari et la jeune fille complexée qui lui sauvera la mise. A partir de là Terence Young construit un film passionnant puisque jouant sur la manipulation que tentent d'exercer les hommes sur cette femme seule et vulnérable, nous prenant à témoin, ou pire, complices de ce qui se trame dans cet appartement.

Le huis-clos qui voit Hepburn se débattre dans cet appartement, n'est pas sans rappeler La corde (1948), du maître, sans prétendre, évidemment, à la même tension psychologique, mais le procédé de mise en scène peut s'y apparenter néanmoins. 

Le scénario, un peu confus ou compliqué au départ, est assez subtil pour conduire la tension crescendo et faire germer le doute dans l'esprit de cette pauvre aveugle.

Face à Audrey Hepburn, citons les excellents acteurs que sont Richard Crenna, dur au coeur tendre qui s'éprend rapidement de Suzy et cherche à la protéger du terrible Alan Arkin, acteur étonnant car à la fois dangereux, cynique et drôle. Derrière ses lunettes noires qu'il porte tout le film, on ne sait vraiment à quoi s'attendre jusqu'à la terrible scène finale où il laisse émerger sa cruauté mais aussi sa nature de dangereux psychopathe. Un acteur discret mais toujours impeccable que l'on avait remarqué récemment dans l'excellent Sunshine Cleaning.

Le talent du réalisateur est de rendre cette histoire passionnante avec une économie de moyens et surtout d'utiliser tous les procédés qui évoquent le monde de cette aveugle, de jouer avec la lumière et nous plonger enfin dans le noir pour une scène finale digne des plus grands thrillers.

Un film surprenant qui vaut largement le détour car, à une époque de surenchère de moyens technologiques, il est rafraîchissant de rappeler comment l'on racontait une histoire et ficelait un suspens il y a 40 ans.

Note : 4/5

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche