Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 10:44

demineurs



Titre original : The hurt locker

Réalisation : Kathryn Bigelow

Distribution : Jeremy Renner, Anthony Mackie, Brian Geraghty

Durée : 2h11 

Le film décrit de façon spectaculaire le quotidien des démineurs plongés dans l'enfer de l'Iraq, leur addiction au danger, ainsi qu'à la guerre, mais aussi les dégâts psychologiques profonds qu'ils subissent de plein fouet englués qu'ils sont dans un conflit sans issue...

L'engouement général qu'a pu susciter le film, ainsi que les prix raflés aux Oscars (ce qui du reste n'est pas gage de qualité) me laissent perplexe et m'incitent à désarmorcer ce film choc aux images certes, spectaculaires, mais souffrant à mon avis d'un grave manque de vision politique objective et en tous cas d'un replis sur la culpabilité américaine qui tente encore de s'affirmer ou justifier ce genre de glorification.

Il est indéniable que Kathryn Bigelow (ex-femme de Cameron reparti bredouille avec Avatar) maîtrise son sujet sur les plans techniques et narratifs. La scène introductive nous plonge d'emblée dans la tension extrême à laquelle se livrent complètement ces hommes sacrifiés sur le terrain de l'idéologie américaine, nous saisit par la peur que génèrent ces situations extrêmes et explosives, et en même temps évoque le paradoxe de l'adrénaline qui alimente l'engagement de ces soldats et obscurcit leur esprit.

On ne peut dénier le fait que chaque évênement, chaque situation, surtout lorsqu'il s'agit d'une guerre, ou plutôt d'une invasion comme celle qui a contribué au déclin impérialiste américain, mérite que l'on s'y arrête, que les affres du conflit, théâtre de telles émotions, doivent donner lieu à une introspection psychologique de ceux qui en sont les acteurs, une plongée au coeur des entraille de l'horreur.

On ne compte plus les films qui ont entrepris ce voyage post-Vietnam Apocalypse Now (1979), Platoon (1986), Casualties of war (1989) et citons l'excellent Voyage au bout de l'enfer (1978).

Récemment le même travail était entrepris par Ari Folman, en rapport avec la guerre du Liban, avec son affreux Valse avec Bachir (2008).

La tentative est hautement salutaire que de se regarder le nombril, se remettre en question et tenter de trouver les réponses à des dérives collectives, de faire abstraction de toute morale, manichéisme ou politiquement correct et mettre les mains dans le cambouis.

Kubrick avec Les sentiers de la gloire (1957) ou Full metal jacket (1987) déconstruit le mythe du soldat, met à nu ses protagonistes et décrit la folie des hommes et l'absurdité totale de la guerre. 

Rares sont donc ceux qui arrivent à dégager un point de vue assez pertinent dans la forme ou la mise en abime du contexte pour faire naître une réflexion pédagogique suffisamment efficace ou objective.    

Démineurs ressemble à une vaste propagande pour l'armée américaine, et si son propos est l'empathie envers les hommes engagés dans le conflit, il ne peut faire l'impasse sur "l'autre" totalement absent ou pire, décrit comme l'ennemi fourbe et mauvais assoiffé de sang. 

Les Oscars sont ils une vaste opération de déculpabilisation patriotique envers un pays malade et schizophrène? Alors oui, le personnage principal finit rapidement par pêter  un cable, mais Bigelow n'en fait rien et surrenchérit dans la haine et la colère. La scène où il débarque chez un professeur pour trouver l'enfant auquel il s'était attaché, achève de nous écoeurer et ne décrit pas vraiment de prise de conscience ou d'évolution comme on semble vouloir nous le faire croire. Elle se tire une balle dans le pied avec son long métrage qui n'est rien d'autre qu'un film d'action à l'instar de la série 24 lorsque celle-ci s'acharne sur le terrorisme pour ne jamais avoir à appréhender l'envers du décors.

Sur la réalisation, les scènes sont répétitives, et nous prennent plus de 2 h en otage aux côtés de ces hommes antipathiques et gonflés aux hormones. Le film s'essouffle et on se lasse rapidement.

Grosse déception...

Note : 1,5/5



Partager cet article

Repost 0
Published by Ruben Falkowicz - dans Action - aventure
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche