Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 11:27
zombie



Réalisation : Ruben Fleischer

Distribution : Woody Harrelson, Jesse Eisenberg 

Durée : 1h28 

La fin du monde envahi de petits zombies. 

Je ne suis pas un adepte du genre, car dans le cinéma d'horreur il faut bien dire que la zombimania a été surexploitée, redondante et souvent sans intérêt ou nouveauté.
Certains films sont incontournables ne serait ce que pour comprendre les origines du genre : je pense à La nuit des mort-vivants (1968) de Romero, ou Dawn of the dead (1978) du même réalisateur, ou encore la série des Evil dead de Sam Raimi pour maîtriser les subtilités du genre et comprendre que c'est un défi à chaque fois de vouloir remettre le couvert.
Personnellement je ne suis convaincu par aucun de ces films.

La réalisateur, Ruben Fleischer, n'étant pas plus inconditionnel, il s'est fait un point d'honneur à ingérer toute la culture zombinesque afin de réaliser un film qui ressemble plus à un patchwork de tout ce qui a été fait, qu'un nouveau regard. La digestion a été peut être trop rapide, et dans sa déférence au genre, il n'a pu amener de réelle fantaisie.
On peut par ailleurs constater une nouvelle passion pour le cinéma de genre : les zombies et les vampires, sorte de nouvelle culture teenage.

Alors certains ont réussi à se démarquer avec des films décallés, réellement drôles comme le meilleurs d'entre eux : Shaun of the dead (2004) ou à l'inverse trés sombre et pertinent par rapport à son regard sur la société, l'excellente mini-série Dead Set (2008).
Le planet terror (2007) de Tarantino montre également ce qu'on peut faire quand on maîtrise son sujet et qu'on a la culture et le recul nécessaires.

Bref.
Zombieland se veut être le film cool, bourré d'effets et de fausses bonnes idées.
La plupart d'entre elles n'aboutissent pas ou finissent finalement par lasser comme vouloir énoncer les régles de survies de base avec un petit indicateur à l'écran.
Les zombies finalement sont peu présents et l'histoire tourne rapidement autour d'un mélo entre un jeune geek, puceau, qui tombe amoureux de la bombe qui lui ouvre son coeur.
La fin du monde se fait plaisante pour cet ado qui devient héros, et la grosse brute aux allures de Crocodile Dundee, jouée par Woody Harrelson (seul à tirer son épingle du jeu car réellement burlesque et drôle) se révèle brute au coeur tendre.
On a l'impression d'avoir déjà vu tout ça 100 fois et le film devient dés lors très prévisible.
Il finit par ressembler à un jeu vidéo, un Shoot them up, où le suspens et l'action manquent cruellement de rythme et d'énergie.

Seul la scène d'un piano qui écrase un zombie et le moment où apparaît Bill Murray (réelle bonne idée) font rire, d'autant que ce dernier donne de la consistance et nous fait penser que le genre gagnerait avec de vrais grands acteurs.
Et puis l'humour made in USA, me laisse assez hermétique comme cette quête durant tout le film par crocodile Dundee d'un twinkie. Le film est vite ennuyeux et ne fait pas vraiment rire.

Au final une déception pour cette mascarade qui se voulait moderne et neuve.

Note : 2/5
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruben Falkowicz - dans Horreur
commenter cet article

commentaires

Vlad 10/02/2010 23:52


Un film sympathique qui m'as fait passer un bon moment même si il souffre de quelques maladresses.


Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche