Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 07:44
     





Réalisateur : Tim Roth.

Distribution : Ray Winstone, Tilda Swinton, Lara Belmont, Freddie Cunliffe. 

Premier, et jusqu'à présent, unique film de Tim Roth, The war zone raconte un épisode de vie d'une famille ayant déménagé de la banlieue londonienne vers le milieu rural profond.
Après l'heureux événement de la naissance de sa petite soeur Alice, Tom, livré à lui-même, regrettant ses amis de Londres et amer sur sa nouvelle vie solitaire découvre le lourd secret de famille que dévoile rapidement le réalisateur.

Il n'est pas surprenant que Tim Roth n'ait réalisé aucun film depuis the War Zone, tant celui-ci est chargé en émotions, intensité, et tant son réalisateur semble avoir tout donné pour ce film brut.
C'est un peu le destin de nombre d'acteurs passant derrière la caméra que de tout donner dans un seul opus .
Tim Roth se détourne de tous les clichés en choisissant de ne pas ancrer l'histoire de cette famille dans un contexte social lourd, défavorisé, qui ferait de ses protagonistes des archétypes de ce qui leur arrive.
Au contraire il reste assez flou et neutre quand à leur niveau de vie.
Présentant à la fois une crudité dans leurs rapports dénués de toute pudeur, un ennui pesant lié à cette nouvelle vie et un cadre rural rugueux et peu sexy, il n'en affiche pas moins le bonheur d'une mère qui vient d'accoucher mais qui boit et la présence du père qui aime sa famille, assure à tous points de vue mais viole sa fille .

Son film est donc pétri d'ambiguités et de contradictions, et ne tombe jamais dans le manichéisme pur.
Derrière la crudité des images choquantes on sent au contraire une grande pudeur du réalisateur qui ne juge pas ses personnages mais laisse les faits parler d'eux même.

Le titre est complètement pertinent, car c'est de cela qu'il s'agit: des dégâts collatéraux d'une violence sourde et brute qui fait l'effet d'un uppercut pour le spectateur.

La force du film tient principalement de ses acteurs excellents.
Ray Winstone en père dont rien ne suppose qu'il abusera de sa fille tant il semble attentionné et amoureux de sa femme.
Tilda Swinton qui endosse un rôle assez inhabituel , et qui joue la mère qui ne remarque rien, ne se doute de rien et n'a d'yeux que pour son bébé.

Enfin les deux adolescents, non professionnels, dont c'est ici le premier rôle et qui dégagent une charge émotive étonnante. Relation de frère et soeur assez fusionnelle à la limite incestueuse qui explique en partie la colère d'un frère jaloux jusqu'à commettre l'irréparable ...

Mais celà Tim Roth ne le dit jamais, comme beaucoup de choses qu'il laisse au spectateur la liberté d'imaginer ...

Note : 4/5
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruben Falkowicz - dans Drames
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche