Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 08:26







Réalisateur : Steven Sheil.

Distribution : Perry Benson, Dido Miles, Olga Fedori,
 Ainsley Howard, Toby Alexander.

Premier long-métrage du réalisateur, Mum and Dad est une réussite totale, pour les amateurs du genre évidemment, car il s'agit ici, enfin, d'un vrai film d'horreur qui ne lorgne pas du côté du thriller, malgré l'intrigue, comme nombre de ses contemporains, et ne verse jamais dans le drame ou la sensiblerie. Steven Sheil peut ainsi se concentrer complètement sur son sujet, et laisser libre cours à la folie de ses personnages et à tous les excès possibles et inimaginables.

C'est en quelque sorte l'histoire de la famille Adams qui aurait débarqué dans un film d'horreur. Ce film suggère d'ailleurs plus qu'il ne montre. Peu d'effets gores, en effet, l'effroi provenant des situations et surtout des personnages parfaitement incarnés par des acteurs qui s'en donnent à coeur joie.

On pense tout de suite à Massacre à la tronçonneuse (1974) qui évoquait ce genre de famille détraquée, vivant au fond de son trou et passant les années sans être inquiétée.
Le thème familial est d'ailleurs souvent porteur, car universel et surtout dérangeant ...

Mum and Dad cherchent ainsi à élargir leur famille de cinglés en séquestrant une jeune polonaise qui cherche son autonomie dans la vie ... Manque de chance pour elle, autonome et libre elle ne le sera plus, puisque c'est de jouet qu'elle servira à ses nouveaux parents et nouvelle famille ...

Ici aucune auto-censure du réalisateur : fantasmes pervers, torture, pornographie, inceste et autres joyeusetés du genre accompagnant cette famille de la banlieue anglaise, dont les liens indéfectibles, et certainement consainguins, les amènent à commettre ensemble le pire, dans l'amour et la joie si possible.
Si le film est soutenable c'est que l'humour prend vite le dessus sur l'effroi. En effet la satire sociale et macabre est ici à prendre au dixième degré, sans chercher au passage quelque message ou une quelconque morale.

La preuve en est des scènes excessives comme celle de Noël où chacun se fait une joie de montrer son amour aux autres, et nous de nous attacher un peu à cette famille de détraqués.

Par ailleurs le film est court, la mise en scène efficace, et la tension permanente jusqu'au dénouement final, fou et terrible comme le reste.

Note : 4/5

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Ruben Falkowicz - dans Horreur
commenter cet article

commentaires

Laterna Magica 27/12/2009 12:28


Je ne connaissais pas jusqu'alors..


Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche