Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 10:32





Réalisateur : Ken Loach.

Distribution : Steve Evets, Eric Cantona, Stéphanie Bishop. 

On aurait pu craindre le pire à l'annonce d'une comédie chez Ken Loach, tant ce dernier nous a remué, bousculé, boulversé, avec un cinéma mettant toujours en scène une réalité de la misère sociale en Angleterre, de la paupérisation toujours croissante des travailleurs, des immigrés cherchant à nourrir leur famille dans it's a free world (2007), des drames familiaux dans Kes (1970), film magnifié par l'amitié entre un enfant et un faucon, dans family life (1971) où une adolescente refusant de se soumettre à l'autorité sourde familiale subit de plein fouet les balbutiements d'un système psychiatrique ...

Mais Ken Loach reste ici , plus que jamais, un cinéaste résolument engagé puisque sa comédie prend forme sur un contexte social lourd. Il donne simplement un ton différent à son film en choisissant l'angle plus léger de la comédie, où le rire maintient le même degré d'intensité émotionnel que ses films précédents pour en dire finalement peut-être toujours plus sur une société  inégalitaire.

L'histoire est celle d'un homme, postier, qui traverse une profonde crise existentielle marquée par le fait d'avoir rompu, très jeune, avec la femme de sa vie et mère de son enfant.
L'audace de Ken Loach est de révéler au personnage la présence d'un ange gardien en la personne d'Eric Cantona, idole absolue en Angleterre, qui va l'aider à affronter sa vie.

La grande qualité du film est de s'adresser à tout public en abordant pourtant l'univers, parfois sectaire, du foot. Les amateurs auront la joie de revoir les buts magnifiques d'un immense joueur, racontés par ce dernier lui-même. Pour une fois on nous propose autre chose que le cliché du supporter idiot, brutal qui boit des bières et ne cherche qu'à en découdre à la sortie du match ( on pense par exemple à hooligans (2005)  qui cultive cette image en présentant les bagarres comme sport national ).

Ici les inconditionnels de leur équipe sont passionnés, mais surtout tendres, drôles et solidaires. C'est d'ailleurs sur ce dernier point que Ken Loach souhaite appuyer : solidarité au travail (presque improbable aujourd'hui), solidarité du sport, solidarité des supporters et plus généralement celle des hommes qui aideront leur ami à faire face au caïd local.
La comédie tient plus à la gouaille et aux répliques parfois désopilantes des amis de notre postier, ainsi bien sûr qu'à la présence de Cantona, qu'au ton général du film qui reste proche du Ken Loach habituel.

Cantona est formidable, seulement parce qu'il surjoue son propre rôle, qu'il se tourne en auto-dérision avec ses sentences, parfois si lourdes que l'on en redemande.
C'est aussi un homme qui en revenant sur sa brillante carrière révèle au spectateur, qui ne le soupçonnait pas, la grande fragilité que cache son charisme populaire.

Alors au final, on se dit que sur le papier c'était une réelle bonne idée et qu'à l'écran c'est encore mieux !

Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent que des sardines seront jetées à la mer "
E.Cantona

Note : 4/5 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche