Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 07:22

indiscretions

 

Réalisateur : Georges Cukor.
Distribution : Katharine Hepburn, Cary Grant, James Stewart ...
Durée : 112 min.
 
Une riche bourgeoise divorce d'un riche mari qu'elle ne supporte plus, et se remarie à un riche homme parti de rien, mais également arrivé à rien, sans compter sur la jalousie du sus-mentionné riche ex-mari qui engage des (pauvres) reporters pour traquer la faille avant le mariage et l'exposer dans une presse à scandale.
Mais le triangle amoureux devient carré avec l'arrivée du reporter ...
 
Tout ceci est bien banal, et le scénario, volontairement prévisible, importe finalement peu dans cette grinçante et virevoltante comédie. Tout est ici prétexte à peindre au tendre vitriol une société de classe que l'argent n'épargne ni des tourments amoureux, ni des impasses existentielles. Principalement celles que Katharine Hepburn incarne avec talent. Son propre rôle. Celui de la belle, riche et froide star que l'âge accule mais qui cherche à laisser brûler un coeur ardent sous un bronze brillant mais fendu. Le rôle qu'elle avait interprèté des centaines de fois au théâtre et qui lui était d'ailleurs dédié.
 
La réplique n'en est pas moins brillante puisque Cary Grant et James Stewart sont de la partie interprétant respectivement le bel homme jaloux, avisé et autonome, et le jeune prétendant, rêveur et maladroit.
Leur talent à jouer avec la même aisance des rôles dramatiques ou comiques est stupéfiant. Leur moindre haussement de sourcil nous fait rire.
Tout est fin, subtil et faussement lourd ou prévisible comme peuvent l'être certaines des comédies de cette époque. Situations absurdes, mesquineries et sous-entendus osés pour l'époque puritaine, tout est passé à la moulinette pour notre plus grande jubilation. Chaque personnage incarnant un archétype familial avec une étonnante capacité à la dérision et à la caricature. Jusqu'à la jeune soeur hilarante et surdouée.
 
Mais ce sont finalement les dialogues et leurs rythmes, dignes d'un groucho Marx, qui font de cette comédie un petit bijou drôle, attendrissant, juste et profond.
Un film qui n'a pas vieilli et témoigne des difficultés de chacun comme autant de fantasmes et projections qui n'agrandissent que plus encore le gouffre entre les désirs et une réalité frustrante.
La résolution est pourtant pleine d'espoir et de justesse.
Au final il s'agit d'une belle mise en abîme pour une société capitaliste américaine que l'argent va lentement boursouffler ainsi que son cinéma hollywoodien, qui pourtant témoigne ici de toute sa magie.
 
 
Note : 4/5

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruben Falkowicz - dans Comédies
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche