Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 18:12
after



Titre original : After the rain

Réalisation : Takashi Koizumi

Distribution : Akira Terao

Durée : 1h31

L'histoire d'un ronin, ou samourai sans maître, bloqué dans une auberge en raison de pluies torrentielles, qui est à la fois pris d'affection par les villageois locaux sans ressources, à qui il donne toute sa compassion, mais également victime des jalousies que suscite sa possible nomination au poste de maître d'armes par le seigneur du fief local.

A l'origine after the rain devait être le dernier film du grand Akira Kurosawa. Il en avait écrit le script, préparé la pré-production ainsi que les costumes. Malheureusement sa mort l'empêcha de démarrer le tournage et c'est son fidèle collaborateur depuis 25 ans, Koizumi, qui décida, en sa mémoire, ainsi que dans un souhait de montrer l'oeuvre tel que l'avait imaginé le maître, de réaliser le film.

Il est impossible d'imaginer quelle aurait été la tonalité du film de Kurosawa, alors au terme de sa vie, s'il avait pu aboutir son projet, mais celle de Koizumi est d'une légèreté, d'une fraîcheur, ainsi que d'une humilité incroyable. L'attitude de ce dernier traduit, d'ailleurs, parfaitement le propos du film qui parle du coeur humble d'un homme, de sa déférence et son respect profond à ses maîtres ainsi que de sa qualité à transcender les choses.

Il ne faut pas attendre de combats épiques, ou d'action débridée, même si la scène des duels est passionnante, mais plus des instants d'introspection, de méditation, de contemplation de la part d'un homme qui se demande quel est finalement le sens de sa vie, toute emprunte qu'elle est des codes et coutumes que sont celles d'un samourai. Il est partagé entre son extrême déférence, sa bienveillance, parfois insultante pour les autres, et sa vie de ronin errant, pétri de doutes, qui se cherche, ainsi que le contrôle de soi, et se remet constamment en question. Il trouve la paix grâce à l'amour et l'acceptation complète de ce qu'il est par sa femme, délicatement présente.

On en apprend de fait beaucoup sur nous-mêmes, nos colères, nos désirs, nos frustrations et puis le samourai nous dit quand même que le sabre ne lui sert qu'à montrer l'imbécilité de nos coeurs. La lame est présente pour ne pas s'en servir et révéler l'âme de celui qui la porte.

Jamais aucune pesanteur, ou lenteur dans ce film qui passe comme une fleur.
Il doit d'ailleurs beaucoup de sa grâce à son humour et au jeu théâtral, voire caricatural, des acteurs.
Alors bien sûr, cela s'adresse aux amateurs du japon féodal, de la philosophie que l'on retrouve dans l'immense roman La pierre et le sabre ou tout simplement de la carrière de Kurosawa.
Mais after the rain est un film qui fait du bien et répond à cette phrase de Dale Cooper dans Twin Peaks " Toute chose, en son sein, est comme le ciel sans nuage".

Note : 4/5


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ruben Falkowicz - dans Action - aventure
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ruben Falkowicz
  • Le blog de Ruben Falkowicz
  • : Critiques de films. Cinéma et DVD
  • Contact

Recherche